Comment exprimer vos besoins pour…mieux communiquer !

8 / 100

la communication non violente nous donne des bases pour pouvoir exprimer nos besoins et se faire mieux comprendre. Une habitude qui n’est absolument pas en cours dans notre société de compétiteurs acharnés. En effet, la tendance sera plutôt de rejeter la faute sur l’autre que d’écouter nos besoins pour les exprimer.

Une habitude ancrée


Jeter l’opprobre sur une personne ou une catégorie de personne, selon son appartenance politique, religieuse, sociale, voici une habitude qui a souvent cours dans nos cerveaux façonnés. Idem pour designer qui sont les “gentils” et les “méchants” , distinguer celui qui est “bon” ou “mauvais”. Cela forge sûrement des caractères et des opinions, mais nous rend plus faibles lorsqu’il s’agit de communiquer.

Dès tout petit, nous apprenons à faire les distinctions, et jusque dans les dessins animés pour enfants, il y aura presque systématiquement un bon et un méchant. Et bien souvent, le méchant sera puni à la fin… Si vous ne correspondez pas au modèle souhaité, c’est donc par la punition que l’on vous apprendra à rentrer dans le “moule”.

Pour appartenir au groupe et se conformer, nous le reproduisons alors envers les autres à chaque âge de la vie.Au lieu d’exprimer ce que nous ressentons, nous avons plus facilement tendance à réprimer l’autre.La réaction défensive ne se fait pas attendre et amorce souvent une spirale conflictuelle dont nous ne nous rendons pas toujours bien compte.Pire encore lorsqu’on ne dit rien de ce qui nous dérange à l’autre. Notre langage corporel s’exprime lui sans nous demander notre avis, et l’inconfort s’installe dans la relation.

Des situations relationnelles


Au collègue : “C’est toujours à moi de faire ça! Et toi ? tu t’y mets quand ?”
À un ami ” Tu n’es jamais libre pour une sortie !”
À son conjoint : ” Tu pourrais au moins me soutenir face à tes parents !”
À son adolescent : ” Tu n’es pas fichu de respecter les horaires que je t’imposes, il est 3 heures et tu devais rentrer à minuit !!! Tu ne sortiras plus le soir ce mois-ci !!”
Voici comment nous exprimons souvent nos besoins, et comment nous “entendons” ceux des autres.

S’exprimer différemment


Un premier élément pour savoir exprimer un besoin, c’est de l’exprimer sans que l’autre ne soit visé.

Sans le “tu” accusateur ( le tu “tue”…), auquel il est préférable d’utiliser le “je” qui parlera de notre expérience, notre ressenti.

Le deuxième élément est d’exprimer une émotion, un sentiment ou un besoin authentique.

Déclencher l’empathie suppose d’exprimer un besoin sincère, au lieu d’accuser et de juger l’autre. Nous avons besoin de dire comment nous nous sentons face à une situation pour que l’autre puisse avoir une chance comprendre notre besoin.

En effet, les émotions sont universelles, à l’inverse des interprétations.

Il ne s’agit pas non plus de dire ” je me sens bien” ou “je me sens mal” mais nommer les émotions qui nous traversent, nos ressentis.

C’est un exercice plutôt rare et je vous propose de l’observer juste au quotidien, vous allez vous rendre compte à quel point nous ne savons pas parler ce langage.

Le troisième élément est de se baser sur des faits précis pour exprimer et appuyer nos besoins.

Si l’on reprend les situations d’exemple précédentes, on peut donc imaginer les tournures suivantes :

À son collègue : “Je me sens lassé de m’occuper de cette tâche tous les jours depuis mon arrivée, comment pourrions nous la répartir ?”
À son ami ” Je me sens résigné car cela fait 4 mois que nous n’avons pas pu sortir prendre un verre ensemble, qu’en penses tu ?”
À son conjoint : ” je me suis sentie abandonnée et en colère lorsque tes parents ont dit hier que ma façon d’éduquer nos enfants était ridicule”
À son enfant : “J’ai eu très peur qu’il te soit arrivé un accident, et j’ai besoin que tu respectes les horaires dont nous décidons.”


Exprimer enfin ses émotions


Bien sûr, c’est caricaturé dans un sens comme dans l’autre.

Retenez qu’il s’agit d’exprimer des émotions, laisser de côté les “jamais”, les “toujours”, les jugements.

Ceci modifie l’impression générale des mots et augmente le potentiel empathique de votre interlocuteur.

Et vous, comment exprimez-vous vos besoins et vos ressentis au quotidien ?

Source ( Marshall Rosenberg )

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Rechercher

Tags

J’accompagne les humains à restaurer leur autonomie affective et émotionnelle pour atteindre la liberté d’être pleinement soi.

Restons connectés

Adresse du cabinet

14 rue André Clarous
31200 TOULOUSE

À distance et en présence

Recevez vos emotimails

Les emotimails sont des mailings que vous recevrez régulièrement avec des histoires inspirantes, des conseils, et des produits informationnels sur l’autonomie affective et émotionnelle que je propose. Votre adresse reste confidentielle et vous pouvez vous désinscrire à chaque instant.

© 2020 Christophe MORAND & Hypnoleads